La liberté d'expression à Saint-Renan est une drôle de chose...

Il existe une gazette municipale qui parait une fois par mois. Dans des gazettes il est prévu que les groupes de la majorité et de la minorité puissent s'y exprimer. Je ne parle sciemment de majorité et de minorité bien que le maire préfère toujours nous traîter "d'opposition". Il y a d'une part ceux qui ont le pouvoir d'imposer grâce à leur majorité leurs choix avec ou sans débat (plutôt sans d'ailleurs) et d'autre part une minorité qui n'a aucun pouvoir, surtout quand elle est exclue de tout débat, de toute information. Le terme d'opposition c'est ce que nous sommes pour la majorité, il s'agit du regard qu'ils posent sur nous. Il leur appartient, mais il n'est pas le mien. Pour eux nous sommes un groupe toujours contre, qui empêche peut-être même la ville d'avancer. Ce n'est pas comme ça que je me vois, et ce n'est sans doute pas comme ça que nos électeurs nous ont vus quand ils ont choisi de nous faire confiance. Bref...

Le Saint-Renan Actualités est donc supposé prévoir un cadre dans lequel nous puissions nous exprimer. Aujourd'hui ce cadre est plutôt flou...

Le réglement intérieur du conseil municipal dit en son article 31, à propos du bulletin d 'information générale:

"Lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d'information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est reservé à l'expression des conseillers n'appartenant pas à la majorité, dans les mêmes conditions que pour cette dernière"(c'est moi qui souligne)

Quand je lis un article comme ça je comprends que si un mois la municipalité parle des travaux qu'elle a réalisé quelque part, et promeut ainsi sa politique, il doit nous être réservé, aux deux groupes minoritaires le même espace pour nous exprimer sur ce que nous souhaitons. C'est comme ça que je vois les choses.

En pratique la mairie souhaite que nous ayons dans une page de format A4 un quart de page pour chaque groupe de la minorité et l'autre moitié pour la majorité. Cela vient bien sûr s'ajouter aux informations de la municipalité déjà présentes dans le bulletin et dont nous n'avons aucune information jusqu'au jour où le Saint-Renan Actualités est déposé dans nos boîtes aux lettres. Je fais pourtant partie de la commission du dit bulletin. C'est même encore plus cocasse: quand on veut faire paraître un article, l'adjointe nous demande de rogner au maximum notre texte pour qu'il rentre dans la place qu'ils ont bien voulu dans leur grande magnanimité nous laisser. Peu importe si l'autre groupe de la minorité s'exprime ou pas. La majorité se reserve systématiquement sa demie page, sans nous informer du contenu, puisqu'il s'agit d'un ajout après la commission, et donc hors délais de dépôt des demandes de publications pour le commun des mortels/associations/élus de Saint-Renan. C'est donc la gazette du maire...pas des Renanais...

Aujourd'hui nous ne savons tojours pas dans quelles conditions nous pouvons nous exprimer. Que veut dire un quart d'A4? nombre de caractères?

Nous pensons qu'il est nécessaire de fixer les règles de façon claire et précise pour que nous sachions à quoi nous en tenir. Mais cela doit se faire dans le respect de notre minorité, de nos électeurs et de l'ensemble des habitants de la commune qui souhaitent peut-être un véritable débat démocratique...

Comme on est souvent prompt à nous taxer d'incapables je conseille à la majorité la lecture du courrier des maires de septembre 2014 (n°282, p.45) :

 

 

A noter quand même que 1600 caractères c'est plus du double de ce que nous avons dû faire pour pouvoir être publiés en octobre...(L'article que nous avons transmis en octobre comptait 734 caractères!)

Depuis Octobre le maire devait nous contacter à ce sujet. A ce jour, il n'a toujours pas donné signe de vouloir faire avancer les choses de ce côté là. C'est bien dommage.

 

 

Parler de liberté n'a de sens qu'à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre. Georges Orwell