Amis télespectateurs bonjour!

Dans l'épisode d'aujourd'hui : sous-entendus, médisance et désinformation.

OF 8 avril 2015074

 

Pour les personnes qui auraient envie de donner du crédit aux paroles du maire dans cet article: tout va bien. 

Notre groupe est un groupe uni. Qui a du plaisir à se retrouver ensemble régulièrement, partager des moments d'amitié de façon au moins et je dis bien au moins hebdomadaire.

Je remercie vraiment le maire d'avoir tenu ces propos totalement faux. C'est pour moi l'occasion de vous parler un peu de ces conseillers dont monsieur le maire parle sans ne savoir strictement rien.

Quand j'ai rencontré les membres du groupe à l'époque appelé "Saint-Renan Autrement" je ne savais pas trop ce que j'allais y faire. J'étais motivée par mon envie de voir les choses évoluer, insatisfaite que j'étais par la façon de faire de la majorité.

C'était y a au moins déjà 2 ans. Nous avons fait la campagne municipale. Nous avons vécu la défaite. Nous avons repris des forces. Nous avons fait tout ça ensemble.

Vécu des moments de joie intense, de tristesse aussi. Ceux qui me connaissent le savent j'ai versé une quantité de larmes incroyable! Je pleure souvent. Quand je suis très heureuse, quand je suis très triste.

Marc Sénant, Jeanne Janyk, Maryse Garlan et Serge Odeye sont mes amis. Ils sont des gens que j'aime profondément. Par leur humanité, par leur engagement, par leur sincérité. Ils sont des personnes auprès desquelles j'ai toujours été moi-même et avec lesquelles on a toujours mené des discussions ouvertes, on avait parfois des avis contraires mais où nous avancions toujours ensemble dans le respect profond de chacun d'entre-nous.

 

 

 

Vous savez dans ces réunions où l'on déplore mon manque d'implication et de participation, j'ai déjà été coupée sans possibilité de terminer une phrase, j'ai été disputée car mon avis différent ne plaisait pas, traîtée avec mépris car je suis à leurs yeux inexpérimentée et sans doute incompétente? On termine avec un exemple drôle? Lors du dernier conseil d'exploitation de l'office du tourisme municipal, quand le maire demandait s'il y avait des questions, tout le monde se retournait vers moi, y compris lui, comme si j'étais la seule personne susceptible de poser des questions. Pour quelqu'un d'absent et peu impliqué je marque beaucoup les esprits... Ce sont sans doute mes chaussures roses...